La place des adolescents en bibliothèque
n°112
Décembre 2004

 
L'exemple d'Issy-les-Moulineaux (2) par Aziza Emmanuel, Directeur de la médiathèque d'Issy-les-Moulineaux
À Issy-les-Moulineaux, nous n’échappons pas à la règle : la fréquentation des adolescents est globalement plus faible que celle des enfants, bien qu’il soit difficile de déterminer précisément à partir de quel âge cette baisse intervient. Cependant nous bénéficions de la politique de la ville vis-à-vis des jeunes dont nous pouvons dégager les aspects positifs suivants.

Prévention de comportements « perturbateurs »

De nombreux animateurs de rue sont présents autour de la médiathèque, en particulier depuis l’installation provisoire d’un collège de l’autre côté de la rue (dans des préfabriqués). Il faut souligner qu’un terrain de jeux de proximité a été construit en face de la médiathèque, juste à côté du collège, et joue le rôle de « soupape ». En automne et en hiver, le risque est désormais moindre de voir des groupes d’adolescents entrer à la médiathèque uniquement pour se retrouver tous ensemble à l’abri du froid et de la pluie, sans respect de ceux qui sont venus lire ou travailler. Il y a eu des incidents les années précédentes mais la situation paraît améliorée.

Atténuation des barrières symboliques qui peuvent empêcher les jeunes d’entrer dans la médiathèque.

Des animateurs sont parfois présents dans la médiathèque dans le cadre d’un « contrat d’aide scolaire » entre un animateur étudiant et un jeune. Ils travaillent ensemble le mardi soir à la médiathèque (une nocturne est assurée jusqu’à 21h). La formation des animateurs va aussi dans le sens d’une bonne connaissance des structures culturelles sur la ville.
Par ailleurs, une opération expérimentale a été menée avec le collège : celle des « élèves médiateurs ». Notre collègue agent du patrimoine, qui a des compétences en animation et en encadrement des jeunes, devrait cette année suivre une formation spécifique pour les adultes référents. À l’issue de leur première année, les élèves médiateurs reçoivent une inscription gratuite à la médiathèque.

Participation des jeunes à la vie de la cité / éducation civique

La médiathèque est un bon instrument documentaire pour accompagner des actions d’éducation civique, notamment la semaine des droits de l’enfant (mise en place d’une table de livres, bibliographie, accueil de délégués de classe).

Renforcement des liens avec les parents

Les conférences co-organisées avec l’espace parents-enfants (dépendant du CLAVIM) et la constitution d’un important fonds « parents-enfants » qui donne une large part aux relations entre les parents et les adolescents (réparti entre le secteur Jeunesse et le secteur Adultes) inscrivent la médiathèque comme un lieu de ressources documentaires pour les parents ; de manière indirecte, cette action peut également renforcer la place de la médiathèque auprès des jeunes. D’une certaine manière, nous pouvons parler d’un échange de « bons procédés » avec le CLAVIM : apport par la médiathèque de compétences documentaires et d’un lieu d’accueil pour certaines actions, en échange d’un environnement apaisé. Cependant nous devons continuer à travailler pour changer l’image de la médiathèque aux yeux des adolescents et nous rapprocher davantage de ce public. Je vois deux modalités d’interventions sur ce point : l’action culturelle et les collections, notre coeur de métier en tant que bibliothécaires.

L’action culturelle :
cet été, une expo BD avec les éditions Glénat a pu s’intégrer dans une action coordonnée par le CLAVIM : « Vivre l’été à Issy ». Le succès de cette exposition nous invite à renouveler une action BD en 2005 ou 2006, en abordant un genre qui plaît encore plus aux adolescents en ce moment : les mangas. Autre action culturelle en cours en lien avec le CLAVIM : la médiathèque est associée à un festival de clips organisé par l’Entrepont. Les clips montrés à l’Entrepont lors d’une soirée seront consultables pour une période plus longue à la médiathèque. En matière de littérature, la médiathèque,participe au prix du Livre élu, une action du Conseil général des Hauts-de Seine. Aussi, nous souhaitons tenter l’expérience des comités de lecture de l’association Inventaire Invention en organisant l’accueil d’un auteur, préparé par un groupe de lecteurs, de préférence intergénérationnel. Pourquoi en effet ne pas tenter dans nos animations le rapprochement adolescents/séniors (qui sont d’ailleurs les deux catégories les moins représentées à la médiathèque) ?

Les collections :
les secteurs Jeunesse et Adultes de la médiathèque travaillent actuellement à une charte d’acquisition pour les romans adolescents. Ce fonds serait davantage identifié dans le catalogue en tant que sélection ou suggestion de lectures, mais pas dans les rayonnages, pour éviter toute ghettoïsation qui en restreindrait l’usage. Nous sommes en train d’en établir les critères. L’idée générale est de croiser les intérêts des adolescents, et les propositions des bibliothécaires qui cherchent à éviter de présenter en trop grand nombre les produits éditoriaux les plus commerciaux et à ouvrir de nouveaux horizons. Si cette expérience est concluante nous pourrions l’étendre aux documentaires, en mettant notamment l’aspect sur ce que l’école traite le plus mal.
 


   Qui sommes-nous ?   |   Contacts   |   Partenaires   |   Accueil